Vidéo de notre thérapeute familiale partenaire Marie Baudin, sur le divorce et la culpabilité

on divorce : “Marie, que ressentent les couples suite à un divorce ?” 

Thérapeute familiale Marie Baudin : 
“Les émotions, les ressentis sont divers quand justement, on se quitte. Il peut y avoir justement de la colère, de la déception, de la tristesse, de la honte aussi puis beaucoup de culpabilité. La séparation, c’est un vrai marqueur de vie et on la rencontre déjà très tôt dans le temps. »


on divorce : “Généralement, ce sentiment de culpabilité émerge chez la personne qui quitte une autre personne, qu’est-ce que vous pouvez nous dire justement sur ça ?” 

Thérapeute familiale Marie Baudin : 
“En fait, la culpabilité est aussi chez celui qui est quitté. Donc cette culpabilité est liée à la loyauté qu’on a les uns envers les autres. Cette loyauté est aussi un modèle d’adaptation aux couples. »


on divorce :”Cette culpabilité peut-elle avoir des conséquences sur la santé ?

Thérapeute familiale Marie Baudin :
“Évidemment, à partir du moment où il y a du stress, il y a toujours une répercussion sur la santé, car le stress, c’est l’ennemi numéro 1 du corps. A différents niveaux, tant au niveau psychologique que biologique, que physiologique. Donc l’idée c’est de venir réguler ce stress un maximum.”


on divorce : “Cette culpabilité a-t-elle également des répercussions sur l’entourage ?“

Thérapeute familiale Marie Baudin :
Cette culpabilité, oui, elle a des répercussions sur l’entourage. L’entourage peut se sentir impuissant pour répondre justement à la personne qui est quitté ou qui quitte puisque cette personne en général peut se reprocher des choses et l’entourage ne sait parfois que dire. Et puis, il peut aussi y avoir un entourage qui influence justement, celui qui quitte ou celui qui est quitté et parfois ce qui est nécessaire, c’est de plutôt s’intéresser à ce que vit celui qui quitte ou celui qui est quitté pour justement que chacun puisse être entendu et reconnu dans ses blessures et ne pas décider pour lui. »


on divorce : “Quel est le rôle d’un thérapeute à ce moment-là, pour aider les couples ?

Thérapeute familiale Marie Baudin :
Les couples, ils ont besoin de quoi ? Ils ont besoin de déposer tous leurs reproches, de déposer leurs problèmes, de déposer leur malaise et tous ces dysfonctionnements. Donc à ce moment-là, il est nécessaire de pouvoir s’intéresser à leur propre vécu, à la fois individuel, mais pouvoir retrouver une unité de couple. Ce n’est pas une chose facile en fonction du moment où ils viennent en thérapie. Mais à partir du moment où ils décident de se séparer, la thérapie peut aussi être un instant pour mettre toutes les chances de leur côté, encore plus quand ils ont des enfants, pour se séparer en toute sécurité. »


on divorce : “Comment accompagner au mieux justement les couples pour surmonter cette culpabilité ?

Thérapeute familiale Marie Baudin :
Alors pour surmonter cette culpabilité, ce qui va être intéressant, c’est que le couple doit déjà essayer de comprendre quelle est la fonction de cette culpabilité dans le couple. À quoi ça leur sert que l’un, l’autre, ou les deux, se sentent toujours responsable de la douleur de l’autre en fait ? C’est une croyance, une croyance limitante, une croyance qui peut bloquer justement le système du couple et amener à de la douleur et à de la souffrance.

Déjà première étape : faire ce repérage-là. Et deuxième étape : pouvoir justement les aider à la dépasser en la remplaçant par “Qu’est-ce-que je peux faire ?” “Quelle est ma responsabilité dans mes actes, dans la façon dont je regarde l’autre ?”. « 


on divorce : “Il suffit simplement pour les couples d’une prise de conscience que cette culpabilité les limites ?

Thérapeute familiale Marie Baudin :
Cette prise de conscience est capitale. Pour pouvoir sortir de cette spirale enfermante qu’est la culpabilité. C’est comme une glu difficilement dissociable de soi en fait, donc ça veut bien dire qu’elle s’est construite avant même que le couple existe et c’est ça qui va être intéressant. Cette prise de conscience doit se faire pour aider l’individu à la dépasser. »


on divorce : “Est-ce le temps justement qui joue sur le poids de la culpabilité que peut ressentir une personne ?

Thérapeute familiale Marie Baudin :
Je pense qu’effectivement la durée de la relation doit peser sur cette culpabilité. Mais je pense qu’avant tout, ce sont les modalités relationnelles de dépendance qui font primer un « nous » plus qu’un « je ». Et la vie de couple c’est cette subtilité justement entre le « je » et le « nous » parce qu’on est les deux sans cesse, et c’est cet équilibre-là qu’il faut respecter. »


on divorce : “Est-ce que la culpabilité et l’empathie sont liées ?

Thérapeute familiale Marie Baudin :
La culpabilité nous hante, nous empoisonne, elle est aussi un sentiment nécessaire pour vivre-ensemble. A partir du moment où je porte un regard sur vous, je suis responsable de vous au sens moral. La responsabilité est le pendant de la culpabilité, cette responsabilité nous permet de comprendre nos émotions et de comprendre les émotions des autres. Comprendre les émotions des autres, c’est aussi être capable de faire preuve d’empathie et c’est un fonctionnement adaptatif en fait pour la survie de l’être humain.

La culpabilité telle qu’on l’entend dans le travail avec les couples, c’est de la culpabilité en tant qu’émotion morale. Et c’est intéressant de pouvoir observer que justement un des deux membres du couple n’a pas envie de faire du mal à l’autre et c’est l’engrenage en fait. Cet engrenage peut amener justement à ne pas prendre en compte tous les problèmes, à ne pas consulter assez tôt pour éviter de faire souffrir l’autre. Et en voulant éviter de faire souffrir l’autre en étant dans cette perpétuelle culpabilité de se croire responsable de la douleur de l’autre, et bien on continue cette spirale qui amène à toujours plus de culpabilité et faire en sorte qu’en fait on ne s’en sorte jamais. »


on divorce : “Quels exercices vous proposeriez au couple pour surmonter leur culpabilité ?

Thérapeute familiale Marie Baudin :
Au départ, il existe un exercice tout simple, l’exercice de la balance. Donc la balance en général, elle a deux plateaux. Sur un plateau, on met tout ce qui fait poids. C’est-à-dire tout ce que je me reproche, tout ce que j’aurai dû faire, tout ce que je n’ai pas fait, tout ce qui est très très lourd pour moi et qui répond à la culpabilité. 

De l’autre côté pour faire contrepoids et essayer justement de dépasser le poids de la culpabilité, il s’agit de mettre tout ce qui m’a permis d’agir dans la relation pour le couple, pour l’autre et aussi pour moi aujourd’hui. Quels actes j’ai posés ? Qu’est-ce que j’ai pu faire pour me renforcer ? Qu’est-ce qui fait que j’ai pris cette décision aujourd’hui ? Ça, c’est un exercice de mentalisation extrêmement efficace, rien que juste mettre en balance ses mains nous permet déjà de faire la différence. »

Plus de contenus sur le sujet