Témoignage de Loïc, un père partagé entre culpabilité et bonheur d’un nouveau départ

" Mon pire cauchemar, c’est l’annonce aux enfants. Nous avions tenu ferme jusque-là mais de les voir se décomposer et de voir ma femme se mettre à pleurer, devant eux, cela m’a anéanti. J’en garde une immense culpabilité même si ma vie d’après est exceptionnelle, j’ai cette conscience de leur avoir fait du mal. D’ailleurs, je sais que mes enfants ne m’ont pas réellement pardonné. Ils sont heureux pour moi mais il y a toujours une grande tristesse lorsque nous nous quittons après un chouette week-end. Je ne sais pas si je me pardonnerai un jour. Mais je ne pouvais plus vivre sous le même toit que celle qui était devenue mon étrangère. "

Loïc, 31 ans


personnes aiment ça

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *