Retour
Divorcer pour toucher une meilleure retraite ... C'est possible !

Il existe de nombreuses raisons de divorcer. En Suisse, il est possible de divorcer pour toucher une meilleure retraite. Si ce cas est envisageable en Suisse, cela reste illusoire en France où la légalisation est différente.
En tant que sénior, divorcer peut s’avérer, sur le long terme, économique. Mais il est important de bien connaître les aides et les pensions mis à votre disposition en fonction de votre situation. On Divorce vous explique tout.

Les conséquences économiques d’un divorce

Les conséquences économiques d’un divorce

Infidélité, ennui, indépendance et surtout problèmes d’argent, les raisons de divorcer ne varient pas tant entre les tranches d’âges.
Si le divorce ne raccourcit pas votre temps au travail, il a une conséquence sur votre retraite, en France … Mais aussi en Suisse.
Attention tout de même, divorcer peut aussi entraîner des difficultés financières. Heureusement, il existe des compensations et des pensions prévues pour éviter de retrouver l’un des deux époux dans une grande précarité.

Une meilleure retraite grâce au divorce, c’est possible en Suisse

Une meilleure retraite grâce au divorce, c’est possible en Suisse

Cette pirouette est possible en Suisse, car un couple marié touche seulement 1 pension et demie en étant marié contre deux pensions complètes pour des couples en concubinage. Pour améliorer leur retraite, certains séniors ne reculent pas devant une procédure de divorce pour toucher des sommes plus importantes. C’est souvent les couples les plus précaires qui usent de ce stratagème pour parvenir à vivre de façon décente.
Pour les revenus modestes, le divorce devient donc la seule solution pour pouvoir survivre. Les couples restent pourtant ensemble physiquement en contournant la loi.
En France, il existe au contraire des lois pour protéger les époux les plus vulnérables.

Une pension de réversion même après un divorce

En France, il est possible de toucher un complément de retraite lorsque son ex-conjoint décède. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le divorce ne fait aucunement renoncer à la pension de réversion. Pour prétendre à ce complément de retraite, il faut bien évidemment être divorcé, mais également remplir certaines conditions en fonction du secteur où travaillait votre ex-conjoint.
La pension de réversion peut être divisée s’il y a plusieurs ex-conjoints et elle n’est pas automatique, vous devez la demander auprès des services publics pour connaître toutes les modalités.

Une prestation compensatoire

Lors d’un divorce, si l’un des deux partenaires voit ses conditions de vie se dégrader fortement et qu’il n’a pas travaillé pendant longtemps pour s’occuper des enfants par exemple, il peut demander une prestation compensatoire versée par l’ex-époux. Lors d’un divorce par consentement mutuel, le tarif de ce versement peut être négocié. Si les deux époux ne parviennent pas à se mettre d’accord, c’est au juge de décider du montant. Cette aide vise à ne pas déséquilibrer l’une des deux parties, particulièrement à la retraite lorsqu’il n’est pas possible de travailler pour améliorer sa situation.

Le divorce pour profiter de la retraite

Outre les arguments financiers, le divorce peut-être un moyen de profiter pleinement de sa retraite. En effet, après une vie bien remplie dans son travail, se retrouver seul avec son partenaire est parfois fatal. Les chemins de vie diffèrent parfois, il est alors temps de se séparer.

Le conseil d’On divorce ? Renseignez-vous sur les compensations financières dont vous avez le droit, car il est parfois difficile de joindre les deux bouts en étant sénior et divorcé. Heureusement, entre la prestation compensatoire et la pension de réversion, il existe des alternatives pour vivre au mieux son divorce et profiter pleinement de sa retraite.

Divorce invisible, un phénomène en constante augmentation
Voir l’article :
Il est parfois difficile de voir la réalité en face et, au…

Plus de contenus sur le sujet