Un divorce, c’est avant tout la séparation d’un couple marié.  Peu importe les motifs de séparation et son origine :  faute d’un des conjoint, séparation amiable et consentie par les deux époux… Cette épreuve sera douloureuse, engendrera de la colère, des rancœurs et une multitude d’incompréhensions. En fait, il existe deux procédures différentes : le divorce amiable (par consentement mutuel) ou contentieux.

Quelle procédure de divorce choisir ? Notre article sur le sujet est là pour vous aider.


Pourquoi divorcer rapidement ?

Divorcer rapidement, c’est « sauver les meubles ». La séparation étant de fait un événement douloureux dans la vie de chacun, elle s’avère être une charge intellectuelle et affective lourde à porter dans le temps

En effet, il est nécessaire de continuer à échanger, de réaliser des démarches administratives parfois complexes, de se mettre d’accord sur des sujets d’égalités, de séparation de biens et surtout sur l’avenir de vos enfants, si vous en avez. 

Plus la procédure s’étale dans le temps plus vous vous exposez à des mésententes et vous accumulez de la rancœur. L’un et/ou l’autre peut refaire sa vie, l’entourage familial s’en mêle, les amis communiquent maladroitement, etc. Autant de faits humains courants pouvant amener à « se déchirer ».

Quelles questions se poser pour démarrer une démarche de divorce ?

Il est important de se renseigner sur les démarches à effectuer. Il existe deux procédures distinctes :

  • La procédure de divorce sans juge dite « avec consentement mutuel »
  • La procédure de divorce avec juge dite « contentieuse »

Dans tous les cas, le recours à un avocat est une obligation légale dans le cadre d’un divorce.

La procédure de divorce sans juge dite « avec consentement mutuel »

Vous êtes d’accord sur les termes de votre divorce, vous pouvez utiliser cette procédure rapide de divorce sans juge.

Il est obligatoire même dans le cadre d’un divorce amiable que la convention de divorce soit rédigée par deux avocats distincts représentant chacune des parties. Ils vous accompagneront et conseilleront tout au long de la procédure afin de préserver vos intérêts personnels et communs.

La signature des deux avocats et le sceau notarial (marque de l’autorité publique) présents sur la convention de divorce affirment la légalité de votre divorce aux yeux de la loi française.

La procédure de divorce dite « contentieuse », avec un juge

Vous n’êtes pas d’accord sur les termes de votre séparation, sur la garde de vos enfants, sur le montant de la pension alimentaire, etc.  Vous devrez vous rendre devant un juge qui statuera sur vos demandes.

Vos avocats conseils vous assisteront, vous conseilleront sur la légitimité de vos requêtes. Cette procédure de divorce avec juge est longue. Mais elle permet à un tiers de confiance (le juge) de rendre un jugement éclairé sur vos différentes requêtes.

L’intervention d’un tiers peut être nécessaire, mais elle n’en sera pas forcément plus simple psychologiquement. L’audience, les dires de la partie adverse (votre époux/épouse), ramènent très souvent à la douleur et au sentiment que malgré la fin de la procédure, la guerre entre vous ne fait que commencer.



Il n’y a donc pas de bons ou de mauvais choix de procédure entre un divorce amiable ou contentieux. En fait, il y a des circonstances qui nécessitent une procédure plutôt qu’une autre. Il vous faudra choisir parmi celle qui répondra à vos besoins en fonction de votre situation de conflit ou non. De plus, il est important de prendre du recul sur la situation et de prendre conseil auprès d’un avocat. Celui-ci vous guidera vers le meilleur choix.

N’oubliez pas les raisons pour lesquels votre union a existé, respectez ce qui a été. Préservez le lien de demain, plus encore lorsque des enfants sont issus de cette union.

Plus de contenus sur le sujet