Comment annoncer le divorce à ses enfants ?

Annoncer le divorce à son enfant

Une fois cette fameuse décision prise, place désormais au moment fatidique que beaucoup de parents redoutent : annoncer le divorce à ses enfants. En effet, pour cette épreuve il faut généralement s’armer de courage et ne rien laisser au hasard !

Avant de l’annoncer, voici 4 conseils pour bien vous préparer :

Mettez-vous d’accord sur ce que vous allez leur dire

Avant de l’annoncer, mettez-vous simplement d’accord sur l’essentiel avec votre partenaire notamment en ce qui concerne le mode de garde et le lieu de résidence de vos enfants, car ils ont besoin de connaître les conséquences de ce divorce sur leur vie et cela les aidera sûrement à diminuer grandement leur anxiété. 

Surtout ne réfléchissez pas à cette annonce durant des semaines car votre enfant va immédiatement repérer votre stress. Soyez serein et montrez-vous rassurant jusqu’à l’annonce du divorce

Mettez-vous d’accord sur le jour où vous allez l’annoncer

Savoir ce que vous allez dire et vous mettre d’accord sur l’essentiel c’est une chose mais planifier un jour pour l’annoncer c’en est une autre. Évitez de l’annoncer le soir avant que vos enfants ne s’endorment, ou encore, la veille de partir en vacances car cela risquerait de gâcher leur enthousiasme… 

Mettez-vous d’accord sur le lieu où l’annoncer 

Pour annoncer le divorce à vos enfants, il est important de trouver un endroit relativement neutre, calme et sécurisant. Surtout évitez de l’annoncer dans leur chambre. Vous pouvez vous poser dans le salon ou à l’extérieur de la maison dans un endroit qu’ils connaissent bien. Vos enfants auront certainement besoin de vous poser des questions et doivent comprendre que le sujet n’est ni tabou ni intime et qu’il peuvent en parler librement et confier leurs inquiétudes. Votre devoir parental à ce moment-là est de trouver une réponse qui les rassure.

Anticiper la réaction de vos enfants

Il faut vous attendre à ce que vos enfants aient des réactions différentes à l’annonce de la séparation. Ces réactions varient notamment selon l’âge et leur tempérament. Un enfant de 3 ans ne va pas réagir de la même manière qu’un enfant de 10 ans par exemple. 

L’enfant de 3 ans va plutôt s’exprimer par des pleurs, des maux de ventre, une perte d’appétit voire des réveils nocturnes. Un enfant de 10 ans peut exprimer plus facilement sa colère ou au contraire ne pas se montrer très surpris par cette annonce. 

Alors que dire aux enfants ? 

  1. Vous pouvez commencer en leur résumant la situation. “Vous avez certainement remarqué que nous nous disputons beaucoup. Ces disputes mettent une mauvaise ambiance au sein du foyer familial, ce qui n’est ni agréable pour vous, ni agréable pour nous. Puis leur dire que vous n’arrivez plus à vivre ensemble : “ Nous ne sommes plus amoureux, et nous avons donc pris la décision de nous séparer et de ne plus vivre sous le même toit.“ 
  1. Vous pouvez leur préciser que même si vous n’êtes plus ensemble, vous restez encore leurs parents. C’est très important de distinguer la relation conjugale de la relation parentale : “Même si nous ne nous aimons plus, nous sommes vraiment heureux de vous avoir eu et nous serons toujours là pour vous car vous êtes nos enfants.“
  1. Insister aussi sur le fait que vos enfants ne sont pas responsables de cette rupture, qu’ils n’ont rien à craindre même si cette séparation est définitive. “ Il peut arriver qu’un couple ne soit plus sur la même longueur d’onde. Mais vous n’y êtes absolument pour rien. “
  1. Rassurez-les et dites-leur que vous ne les abandonnez pas. Que vous continuez à les aimer même si vous n’êtes plus amoureux l’un de l’autre. “Nous vous aimerons toujours et serons toujours présents, quelles que soient les conditions. “ Inutile de préciser que vous pouvez et devez adapter votre vocabulaire à l’âge de vos enfants afin qu’ils ne se sentent pas “infantilisés“.
  1. Dites-leur concrètement ce qu’il va changer pour eux avec ce divorce. De manière générale, les enfants ont besoin d’être rassurés et poseront certainement des questions sur le mode de garde que vous avez choisi, la continuité de leurs activités, le lieu de résidence, à quelle rythme vous continuerez à les voir etc.. Vous pouvez donc leur dire que vous avez opté pour une garde alternée si c’est le cas. “Vous irez chez votre père une semaine puis chez votre mère pendant une semaine. Mais vous continuerez vos activités et resterez dans la même école. “ Indiquez également à quel moment auront lieu ces changements pour que vos enfants puissent se projeter dans l’avenir.
  1. Vous pouvez terminer en leur demandant s’ils ont des questions et en leur signifiant qu’ils ont droit d’être tristes ou en colère et d’exprimer leurs émotions. En revanche, s’ils vous posent des questions un peu trop intimes, vous pouvez très bien leur répondre que cela ne les regarde pas. “Je comprends vos inquiétudes mais c’est une histoire d’adultes. Nous vous aimons et continuerons de vous aimer, ne vous inquiétez pas“.

Les enfants ont principalement besoin de vous entendre dire que vous les aimez et qu’ils pourront continuer à vous aimer de la même façon. 

Ce qu’il ne faut surtout pas dire ou faire !

  1. Évitez de critiquer votre époux devant eux, même s’ il n’est pas là. Cela risquerait de placer vos enfants dans une situation quelque peu inconfortable.
  1. Évitez de dire que le choix de ce divorce est celui de l’autre parent. Le risque est que votre enfant imagine que son autre parent l’abandonne ou ne l’aime plus et qu’il prenne partie. 
  1. Évitez de dire que vous divorcer dans leur intérêt. Vous risqueriez de créer chez eux ce sentiment de culpabilité et qu’ils portent finalement la responsabilité de votre divorce.
  1. Évitez de leur demander immédiatement de choisir entre vous et votre époux. Vous risqueriez de les mettre dans une position d’insécurité car cette question revient finalement à demander s’ils préfèrent papa ou maman ?  

A savoir pour les enfants de 10 ans et plus

À cet âge, il prend conscience de l’impact de cette séparation sur sa vie et se pose des questions. Il peut donc se montrer plus curieux voire prendre parti pour le parent qu’il considère comme “victime”.

C’est souvent à cet âge que se développe le conflit de loyauté, lorsque l’enfant prend parti pour l’un de ses parents et refuse catégoriquement de voir l’autre parent.

D’où l’importance de ne pas le prendre en témoin de vos disputes et de faire attention à son changement de comportement à la maison et à l’école. À l’adolescence, l’enfant peut même se sentir responsable de la situation familiale. 

Ainsi, il peut prendre certaines responsabilités qui le conduisent à s’occuper de ses parents et à inverser les rôles. C’est ce qu’on appelle, la parentification. Eh oui ! Même s’il se montre très mature votre enfant est encore jeune et innocent et, la parentification peut entraîner des conséquences sur le long terme : manque de confiance en soi, isolement social, culpabilité…

Sources : 

Sabrina de Dinechin, médiatrice familiale et coach parental, Parents séparés : mode d’emploi pour une gestion simple, septembre 2020.
Amandine Langevin, psychologue clinicienne et psychothérapeute, Divorce, séparation : comment accompagner l’enfant ?, janvier 2020.

Plus de contenus sur le sujet