Retour
Divorce avec ado

Votre séparation est inévitable, après de belles années de vie commune, la fin de votre histoire se solde par un divorce. Vous avez eu le temps de cheminer et même si les deux parties peuvent ne pas y trouver leur compte directement, le soulagement prendra le dessus à un moment donné. Certains couples attendent même que les enfants grandissent pour se séparer dans l’espoir de ne pas ou du moins de les blesser le moins possible. 

Mais est-ce la bonne stratégie ? Choisir de se déchirer pour épargner ses enfants est-ce meilleur que de se séparer cordialement ? 

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise méthode, ni même de timing parfait afin d’entamer un processus de séparation, mais il y a suffisamment de données et d’études désormais qui permettent d’aiguiller les parents d’adolescents dans la séparation. 

Nous avons fait le point sur cette période compliquée d’une vie de famille et sur les conséquences que cela pouvait avoir sur l’adulte en devenir qu’est votre enfant en nous appuyant sur les avis des spécialistes.  

Comment annoncer la séparation à un ado ? 

Vous avez déjà l’impression qu’un faussé vous sépare avec votre ado et que cette annonce ne fera qu’aggraver ce sentiment ? 

Rassurez-vous, même si les transformations physiques, les bouleversements hormonaux, occupent beaucoup de place dans la vie de votre enfant, il sera entendre le message. 

Choisissez un moment où il pourra être à l’écoute, le plus possible. Pas de devoir en cours, pas de vidéo TikTok en tournage, pas de copains à la maison et surtout, pas de smartphone à portée de main.

Expliquez comme cela vous vient, avec vos mots, sans chercher à vous adapter à son propre langage. Ce grand enfant préfère savoir que d’ignorer, même si vous le faites pour le protéger. 

Comme pour un enfant plus jeune, si vous annoncez calmement votre décision, elle sera toujours mieux accueillie que si vous pleurez à chaudes larmes. Et surtout, pas de faux espoirs qui desserviront tout ce que vous pourrez mettre en place par la suite. Si vous êtes surs de vous, vous ne laissez pas la place au doute, vous serez un couple de parents séparés, mais vos enfants seront toujours la priorité ultime dans vos nouvelles vies respectives. 

Répondez à ses questions s’il en a, ou encore, respectez son silence, chacun son rythme. 

Selon les études des psychologues spécialisés, il se peut que la culpabilité soit un sentiment que votre ado ressente, qu’il se sente responsable de votre séparation, il faudra être vigilant quant à cela et rassurer au maximum. 

Annoncer le divorce à ses enfants
Voir l’article :
Le divorce est une situation difficile à vivre pour un couple mais…

Comment gérer les reproches ? 

La crise d’adolescence peut se ressentir de manière plus ou moins intense en fonction de la personnalité de votre enfant. Si vous vous séparez pendant celle-ci, attendez-vous à des chamboulements dans la maison. Mais ne cherchez pas à vous reprocher la séparation, ou encore, à l’ l’imputer à votre ex. Il ne s’agit pas de votre rôle de parent, mais bien de votre couple, c’est important de dissocier les deux afin de ne pas culpabiliser. 

Respectez les limites que vous avez fixées avant la séparation, ne baissez pas les bras sur l’éducation et surtout n’hésitez pas à demander de l’aide des professionnels de la santé comme votre médecin de famille ou mieux encore, un psychologue spécialisé. 

garde enfant
A voir aussi :
on divorce : “ Est-ce que si l’on m’a confié la résidence principale…

Banaliser la séparation : bonne ou mauvaise idée ? 

Devant les transformations physiques et psychologiques importantes auxquelles doit faire face votre ado, vous pouvez vous poser la question de l’impact négatif de votre séparation et être tenté de banaliser celle-ci. 

Sachez que l’on n’est pas plus cool si on annonce le divorce comme on liste les courses de la semaine. Il s’agit d’un grand changement dans la vie de la famille et même si votre enfant est suffisamment intelligent pour sentir cette révolution arriver, il ne faut pas négliger l’impact que votre séparation pourra avoir sur sa vie. 

Adolescence = Vigilance

En effet, l’adolescent est une personne sensible, car il est estimé à 8 % le nombre d’ados entre 12 et 18 ans qui souffrira d’une dépression, la vigilance est donc de mise selon l’HAS. 

Vous avez un doute suite à l’annonce de la séparation concernant le bien être psychologique de votre enfant ? 

La prise en charge de séance chez un psychologue est désormais actée pour les enfants jusqu’à 17 ans dans le cadre de troubles légers du comportement, ou encore, de l’anxiété, du stress. Vous pouvez en parler à votre médecin traitant qui réalisera un courrier d’adressage afin de pouvoir consulter un professionnel adapté à votre ado. 

Vous ressentez le besoin d’être accompagné, étape par étape, dans la gestion de la coparentalité ? Découvrez Cosweet, votre copilote des transitions de vie familiale. 💫

Plus de contenus sur le sujet