Retour
Annoncer séparation enfants moins de 3 ans

Vous divorcez et vous avez l’impression que cet évènement va créer un véritable séisme dans la vie de vos enfants ?

Détrompez-vous, les très jeunes enfants ont une force exceptionnelle et une bienveillance à l’égard de leurs parents qui faciliteront l’annonce de la séparation

Faisons le point sur ce moment charnière dans la vie d’une famille. 

Oubliez les idées reçues et la culpabilité 

« On va le traumatiser ! Il va perdre confiance en lui ! Il est déjà hyper sensible, ça va être dramatique pour lui ! »

Et bien non, le divorce ne doit pas être vécu comme un traumatisme, car il n’en est pas un pour les enfants comme le prouve de nombreuses études psychologies. Rappelez-vous que c’est bien de votre couple qu’il s’agit en non pas de sa vie. Certes, votre jeune enfant n’a connu que la configuration classique de votre famille, mais qu’est-ce qu’il lui importe au final ? Le fait de voir ses parents se déchirer ou avoir un bon repas, et beaucoup de câlins au quotidien ?

D’après les psychologues spécialisés, les jeunes enfants ne perçoivent pas leurs intérêts dans le mariage, mais bien dans l’amour que l’on peut leur offrir chaque jour. Cela ne sert à rien d’essayer d’être parfait dans des moments comme ça, il faut juste être présent et aimant. Ainsi, rappelez-vous que la séparation parentale n’est pas un événement triste pour l’enfant de moins de trois ans s’il est bien géré par ses deux parents. 

Podcast on divorce épisode 6
Voir l’article :
Philippe a 47 ans et est père de deux enfants de 10…

Demander de l’aide

Vous sentez que vous n’allez pas y arriver ? Rien qu’à l’idée d’annoncer à votre tout jeune enfant que vous divorcez vous sentez les larmes monter ? Pourquoi ne pas préparer l’annonce avec un professionnel qui vous aiguillera et vous aidera à formuler votre discours pour votre enfant ? 

Le soutien psychologique est important pour les parents qui se séparent, et il peut être nécessaire pour aider à construire une nouvelle forme famille. N’hésitez pas à demander de l’aide. 

Vous ressentez le besoin d’être accompagné, étape par étape, dans la gestion de la coparentalité ? Découvrez Cosweet, votre copilote des transitions de vie familiale. 💫

Annoncer le divorce à ses enfants
Lire aussi :
Le divorce est une situation difficile à vivre pour un couple mais…

Le jour de l’annonce du divorce

Plus vous appréhenderez ce moment, plus votre enfant sera conditionné à l’arrivée d’une très mauvaise nouvelle. Il ne faut pas oublier que si vous êtes heureux, gai, votre jeune enfant le sera aussi, et inversement. Ainsi, si vous avez besoin de pleurer, mieux vaut le faire avant et arriver calme devant votre petit qui sera plus réceptif, moins à fleur de peau. Expliquez simplement ce qui se passe : « nous sommes tes parents, nous t’aimons plus que tout et cela ne changera jamais. Les rituels câlins, la lecture de l’histoire, l’école des doudous, rien ne va disparaître pour toi, c’est juste qu’il y aura deux maisons et donc deux fois plus d’endroits où jouer. »  Trouvez-vous que cette information est traumatisante ? 

Absolument pas, et une belle sortie au parc ou encore, un atelier créatif viendra clôturer le débat, pour le moment. Il faudra rester à l’écoute pour répondre à ses questions s’il en a. Ainsi, comme l’indique les spécialistes en psychologie infantile, chez un enfant de moins de 3 ans la présentation de votre séparation jouera beaucoup sur la « digestion » de l’annonce. 

L’annonce de la séparation chez un bébé 

Un couple qui se sépare dans les premiers mois de vie d’un enfant c’est dur, mais pas pour le bébé. Tant que le portage, les soins, les câlins sont prodigués en quantité suffisante, vous assurez l’essentiel nécessaire à son bon développement. Et rappelez-vous qu’il vaut mieux deux parents séparés heureux qu’un couple qui se déchire à la vue de son enfant au quotidien pendant ses phases de construction. 

Après l’annonce, comment agir ? 

Vous avez réussi une annonce de divorce aussi parfaite que possible ? Vous mettez un terme à des moments difficiles à la maison, des conflits, le soulagement est présent et il ne faut pas que cela change. Avec une séparation, il est possible de voir apparaître des conflits concernant les finances, le mode de garde, le nouveau conjoint, bref les motifs sont nombreux, mais ils ne concernent en aucun cas votre enfant. Vous ne devez pas l’impliquer dans la destruction de l’image du co-parent, alors qu’il est lui-même en pleine construction. En effet, cela pourrait avoir des conséquences importantes dans son développement. Ainsi, quand on est entrain de jouer, de bercer, de câliner, on pense à ce petit être et uniquement à lui. On ne cherche pas à savoir si maman a un nouvel amoureux ou encore, s’il va partir en vacances avec papa, bref on le laisse tranquille et on en profite.

Plus de contenus sur le sujet