Annoncer le divorce à ses enfants

Le divorce est une situation difficile à vivre pour un couple mais aussi pour un foyer. Il est alors important de prendre en considération les émotions de vos enfants. 

Ainsi, par l’application de quelques règles de base, vous allez pouvoir annoncer le divorce à vos enfants de manière plus sereine et en limitant les conflits. 

Quel est le discours à adopter avec ses enfants à propos du divorce ? 

Annoncer et expliquer un divorce à ses enfants est généralement un moment délicat pour les parents. Ainsi, est-il essentiel de préserver les enfants et adolescents parfois immergés au milieu des conflits conjugaux. Le message que vous devez tenter de transmettre à vos enfants ne doit, en aucun cas, rentrer dans les détails de vos problèmes conjugaux liés à la rupture. L’enfant doit comprendre que ses parents ne sont plus heureux ensemble mais que les liens familiaux et l’amour seront toujours présents tout au long de sa vie. Il est important que les enfants puissent faire la distinction entre le couple et le lien parent/enfant. Ainsi, l’enfant se sentira en sécurité car il saura qu’il sera entouré de ses parents même si ces derniers ne vivent plus au sein du même foyer.

Par ailleurs, lors du divorce de ses parents, l’enfant peut ressentir un sentiment de culpabilité, injustifié. C’est pour cela que vous devez impérativement le préserver et le rassurer, tout en gardant vos responsabilités de parents, comme le souligne l’article 286 du Code civil. « Maman sera toujours présente pour toi malgré la décision que nous avons prise tous les deux », « Papa sera toujours là pour t’accompagner dans ta vie », sont des exemples de phrases que vos enfants auront besoin d’entendre afin d’être rassurés. Vous pouvez également leur expliquer face à la résurgence des disputes quotidiennes qu’il est mieux d’être séparés afin de retrouver une certaine sérénité au sein du foyer.

Enfin, l’âge de vos enfants est un élément primordial à prendre en considération lorsque vous décidez d’annoncer le divorce à vos enfants. En effet, vous n’aurez pas le même discours avec un enfant âgé de 6 ans ou avec un adolescent de 14 ans. L’essentiel étant que votre enfant aura toujours besoin de pouvoir se rattacher à ses parents et de pouvoir exprimer ses sentiments et ses émotions.

Quel est le moment opportun pour annoncer le divorce à un enfant ?

Tout au long de sa relation, un couple traverse des moments difficiles avec des remises en question fréquentes et des disputes plus ou moins sérieuses. Dans ces moments-là, une séparation ou un divorce peut être évoqué sans véritable décision. Vous devez donc être certains de votre choix avant de parler de divorce à vos enfants, cela pourrait nuire à l’éducation de vos enfants et à votre vie de famille. Si vous parlez de divorce ouvertement à plusieurs reprises devant votre enfant puis que vous revenez sur votre décision, celui-ci ne prendra plus l’annonce en considération et ne comprendra plus le sens de l’acte. Dans le cas où vous ressentez des difficultés au sein de votre couple, vous pouvez en parler à vos enfants, sans pour autant évoquer le divorce. « Papa et maman ont besoin de réfléchir sur leur relation, nous en parlerons avec toi au moment venu » peut être une formule appropriée afin qu’ils puissent comprendre votre situation conjugale et se préparer.  

Si votre décision est mûrement réfléchie, il est préférable d’effectuer l’annonce de la séparation ou du divorce, ensemble, avec tous vos enfants. Vous devez prendre le temps de leur expliquer les choses simplement, en prenant en compte leur âge. De cette manière, vous leur laisserez le temps de réflexion dont ils ont besoin, puis pourrez répondre à toutes leurs questions, notamment à celles de vos adolescents (si vous en avez).

Informer vos enfants à propos du divorce : ce qu’il ne faut pas faire

De nombreux parents souhaitent ménager leurs enfants lors d’une séparation. Par conséquent, lorsqu’ils souhaitent annoncer leur choix de divorcer à leurs enfants, ils évoquent simplement l’idée d’une séparation. Ainsi, si vous choisissez d’épargner vos enfants en leur donnant un espoir, ils vont tenter d’arranger votre situation conjugale, ce qui ne doit pas être le cas. De plus, lorsque vous décidez d’annoncer le divorce à vos enfants, vous devez, au préalable, prendre les décisions importantes pour eux. En effet, demander à un enfant son avis sur sa nouvelle vie risquerait de créer un sentiment d’insécurité et d’angoisse chez lui. Néanmoins, il doit pouvoir exprimer son ressenti et ses envies.

En outre, quoi qu’il puisse se passer au sein de votre couple, vous devez préserver l’image de votre conjoint devant votre enfant. Dévaloriser le père ou la mère de l’enfant touche l’estime et la confiance de l’enfant. Si vous élevez votre enfant dans le respect mutuel, celui-ci pourra vivre une future vie amoureuse plus saine. L’enfant prendra ses décisions selon ses convictions personnelles sans que le divorce de ses parents ait un quelconque impact sur sa future vie sociale. Par ailleurs, l’enfant ne doit jamais avoir un sentiment de rejet de la part de ses parents ou une impression de regret le concernant. Vous pouvez être touchés par votre séparation au regard de votre enfant, mais vous devez toujours lui rappeler qu’il n’est pas la cause du divorce et que ce moment de peine ne durera pas.

Enfin, banaliser le divorce en essayant de trouver les « bons côtés » de la situation n’est pas la meilleure chose à faire. Le fait d’avoir plus de cadeaux à Noël ou de changer d’école pour avoir de nouveaux amis masque la réalité et pourrait conduire un enfant à être dans le déni. En effet, votre enfant doit pouvoir comprendre le nouveau statut de ses parents et les conséquences que cela implique. Divorcer n’est donc pas un choix qui s’idéalise dans le but de protéger son enfant et de repousser les éventuels problèmes qu’il pourrait rencontrer à l’école et dans sa vie future. N’hésitez pas à écouter les conseils de vos proches et/ou d’un professionnel de santé afin de faire face à la séparation d’avec votre conjoint ainsi qu’aux sentiments et aux émotions que vont ressentir vos enfants notamment au moment de l’adolescence. Ainsi, l’enfant pourra faire un travail sur lui-même ainsi que le deuil de son ancienne vie pour pouvoir s’ouvrir à l’idée d’avoir potentiellement une famille recomposée.

Plus de contenus sur le sujet